Historique | Visite | Crus en vente | Location de salle | Espace presse | Contact

 

La Commission Régionale du Patrimoine et de l'Architecture réunie le 13 mars 2018, à Angoulème a protégé au titre des Monuments Historiques le château Lagueloup à Portets. Ce "fameux chai mécanique", édifié à la fin du XIX° siècle pour "Moussous Descacq" par Samuel Wolff, concepteur et constructeur de l'aqueduc de Budos, présente la particularité d'avoir conservé la totalité de son matériel vinaire en parfait état de fonctionnement, y compris toutes les archives du domaine rachetée à la mort de M. Pierre Séverac par Florence Mothe.
Plus de mille objets et documents composent la plus grande collection dédiée au patrimoine viticole vivant en Gironde et au négoce bordelais car le musée qui a été créé et ouvert et au public comporte également les souvenirs du grand négociant Louis Eschenauer, empereur des Chartrons .
 L'inscription du château Lagueloup  sur la liste des Monuments Historiques girondins représente une avancée significative dans le domaine de la protection patrimoniale car rares sont les édifices classés au nom du Patrimoine industriel. Il n'y a guère en Médoc que La Dame Blanche, Clément Pichon, Giscours, Issan, Rauzan-Ségla et Lanessan , alors que plus près de nous, seuls les chais du château Malleret à Cadaujac et du château Haussmann à Cestas ont été étudiés. Une exposition présentée en 1988 au Centre Georges Pompidou "Châteaux-Bordeaux" avait attiré l'attention des amateurs d'art sur l'architecture spécifique des propriétés viticoles, mais rares avaient été les élues au titre des Monuments Historiques : La Louvière, Olivier, Agassac, Rayne-Vigneau, Malle, Farges, Margaux, Lafite-Rothschild, Gruaud-Larose, Malagar , la plupart  d'entre elles affichant par ailleurs d'autres mérites architecturaux.
La protection du château Lagueloup récompense également les efforts accomplis par M. Cazimajou, maire de Portets et de Stéphane Bern qui avait uni sa voix à celle de l'élu.



Situé en plein cœur du village de Portets et bordé par un cours antérieur de la Garonne, la Château Lagueloup , étymologiquement « Le lieu où il y a l’eau », est composé de plusieurs bâtiments forts anciens qui ont été recouverts d’une même façade au XIX° siècle.

Il préserve néanmoins dans son parc de beaux vestiges de l’époque paléochrétienne dont un étonnant baptistère de grande dimension desservi par un chapelet de sept sources et donnant naissance à la rivière la Palue.

Le bâtiment principal où sont vinifiées les productions des différents crus de Florence Mothe : Château de Mongenan, Château de Vergnes, Château Lagueloup (Appellation Graves) et Château Majereau La Lagune (Appellation Bordeaux) a été construit par l’architecte Samuel Wolf sous le Second Empire. Le propriétaire d’alors, Jean Descacq, avait eu un destin exceptionnel. Cet ouvrier tonnelier, né en 1830, était tombé amoureux d’une couturière qui lui avait refusé sa main en raison de la précarité de ses ressources. Dépité, Jean Descacq avait cherché un moyen rapide de faire fortune et l’avait trouvé en inventant la technique pour peler et fendre l’osier industriellement. Devenu millionnaire, il complanta 800 ha de vignobles et fit construire un chai impressionnant de 1750 m2 , bâti sur deux niveaux de quatre travées.

Il dota cet édifice de tous les inventions techniques de l’époque, multipliant les prototypes qui font aujourd’hui partie de la superbe collection présentée dans le cadre du Musée du vin et de la Vigne qui contient tous les outils aratoires et de tonnellerie connus et répertoriés depuis l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert dont les planches rythment la visite.



 




Copyright 2006 - TSIP Production - Tous droits réservés